Si on parlait des courses réservées aux femmes ?

Bon je me lance sur un sujet un peu délicat : la certaine misandrie dans les compétitions de running. Je veux bien sûr parler des courses réservées exclusivement aux femmes. C’est une tendance très actuelle et les parcours uniquement réservés au public féminin commencent à être de plus en plus nombreux.

Il ne s’agit pas pour moi de crier au scandale paritaire, mais simplement de faire remarquer l’aberration de la chose. En effet, ces courses vont à l’encontre même des valeurs de la course à pied : partage et accessibilité. Elles ne sont clairement pas respectées dans ce genre de course exclusivement féminine. Et je ne comprends pas que ça « marche » autant.

Je ne sais pas bien sur quel constat ces courses exclusivement féminines se sont créées. Pourquoi vouloir absolument séparer les femmes des hommes ? La différence de niveau ? Oui elle existe, mais en amateur elle reste beaucoup moins marquée. Nos objectifs sont différents ? Je ne pense pas, certains d’entre nous font des courses dans un but de performance, d’autres courent exclusivement pour le plaisir. Pour les femmes c’est pareil !

« On est tellement bien entre filles ! »

we-own-the-night

Les exemples ne manquent pas

Commençons par la course « Courir pour elles » organisée en faveur de la lutte contre le cancers du sein. Les profits sont reversés pour les soins du support des patientes atteintes du cancer du sein. Une course pour la bonne cause MAIS exclusivement réservée aux femmes. Les hommes, n’ont pas le droit d’y participer, n’ont pas le droit d’aider ni de soutenir les femmes atteintes du cancer du sein à travers cette course.

Nike a lui aussi organisé une série de courses réservées aux femmes : les « We Own The Night« . Un évènement uniquement féminin, les hommes n’y sont pas conviés. Nike a très bien flairé le filon « blogueuse mode ». Mélange de running, jogging, et de paraître esthétique. Certaines pensent que de se payer des chaussures avec une virgule à 150 euros pourront les faire courir plus vite et plus loin. Nike et le running c’est une grande histoire …. de marketing ! 

La course de Versailles, 2 parcours : un 15km accessible à tous et un 8km réservé aux femmes. Les hommes ne peuvent tout simplement pas courir ces 8km dans les jardins du Château de Versailles. C’est aberrant non ? « T’es un bonhomme, tu cours 15km c’est tout, 8km c’est pour les fiottes ! (euh pour les filles) ».

Je crois que l’on aurait pu rajouter un chaton tout mignon sur cette image

courir-pour-elle

Des courses réservées aux hommes ?

À l’inverse, les courses réservées aux hommes n’existent pas. Pas dans les pays occidentaux du moins. Et les féministes ne se gêneraient pas pour monter au créneau et dénoncer ce gigantesque acte barbare et scandaleux (complot de franc-maçonnerie).

Elles ne courent pas assez vite ? C’est un sport masculin ? Non, je ne vois pas raison valable. Ça n’existe pas, et ça n’a pas de raison d’exister … Mais chez les femmes ça ne semble pas être quelque chose de bien révoltant. hééé hooo vous savez quoi, on peut tous courir ensemble (mais pas trop prêt quand même !).

Un positionnement purement marketing ?

Pourquoi ces courses féminines fleurissent ? J’ai dû mal à répondre, peut être que seules les femmes le savent. Le milieu de la course à pied reste très « bonne enfant », on s’entraide, on partage, on est là pour « en chier » ensemble, les femmes comme les hommes.

Depuis quelques années, on remarque un profond changement de la pratique de la course à pied. L’apparition des courses féminines en fait partie et en est peut être le fait le plus scandaleux (après les blogueuses mode).

Du coup, la question reste entière, et j’aimerais avoir vos retours sur le sujet. Suis-je le seul à me poser ces questions quand je vois des courses exclusivement réservées aux femmes ?

4 Comments

  1. Merci pour cet article, c’est intéressant d’avoir un point de vue masculin sur la question !

    Pour moi la différence de niveau ne justifie rien. Enfin c’est ridicule car déjà elle n’existe pas vraiment, il y a des hommes et des femmes de tout niveau (même si ok les 100 premiers sont souvent en majorité des hommes). Ensuite, quand bien même les hommes courent plus vite que nous, so what ? Oulalala y’a des mecs qui vont arriver avant nous, quelle horreur !
    C’est ridicule !

    J’ai déjà lu sur des blogs que les filles se sentaient jugées par les hommes sur les courses, qu’elles se sentaient en minorité et qu’une course féminine les faisaient se sentir plus à leur place. Franchement je comprends pas, je n’ai jamais eu ce sentiment sur des courses mixtes et puis même si j’étais la seule fille : et alors ? Il faut arrêter la parano genre « oh mon dieu ils vont se moquer de moi parce que je ne cours pas vite ».

    J’ai participé une fois à une course de filles (la parisienne) et je ne le referai plus : l’ambiance fitness zumba girly très peu pour moi surtout que 45 euros les 6,7km sachant qu’une très petite partie est effectivement reversée à la recherche contre le cancer du sein… bof

    Je trouve incroyable ce développement sachant qu’effectivement si une course 100% masculine essayait de voir le jour, on en entendrait parler. A quoi ça rime ces histoires de séparer les filles et les garçons, on est pas en 1930 serieusement…

    Désolée je me suis étalée mais c’est un sujet qui m’énerve particulièrement ! Comme ça tu as au moins l’avis d’une fille sur la question 🙂

    1. Hello Charlotte et merci pour ton commentaire !

      Je suis content de voir que même du coté féminin ces courses ne sont pas vraiment appréciées. Je ne reconnais pas l’esprit « course à pied » dans ces courses féminines. Et le faite que les hommes n’aient pas accès à certaines causes caritatives me dérange aussi.

      Je conçois que certaines femmes se sentent « jugées ». La course à pied reste un sport mixte par excellence, les compétitions aussi. Il y a des différences de niveaux entre tous les participants et il y a des sas pour cela.

      Pour moi le concept marketing a vraiment pris le pas sur les valeurs de la course à pied dans ce genre de courses féminines.

  2. Speedy

    Hello ! Je tombe sur cette page 6 mois plus tard mais le sujet est toujours d’actualité. La parisienne 2015, réglement de course : « La Parisienne est une course pédestre ouverte uniquement aux femmes ». Je ne suis pas juriste, est-ce légal ? Demain une course ouverte uniquement aux hommes, ce serait légal ou ce serait de une discrimination condamnable ? Et une course ouverte uniquement aux blancs, aux noirs ? Quand il s’agit des femmes personne ne doit rien dire, il faut trouver ça cool et parler d’autre chose. Pourquoi ce traitement particulier ?

    Les courses hors stade en France sont mixtes et bénéficient de classements hommes/femmes. Ce sont des épreuves populaires. Il y a des débutants, des gros, des non sportifs, personne ne se moque d’eux, tout le monde est le bienvenu, hommes et femmes de tous niveaux. Créer des épreuves sportives discriminantes, c’est surprenant. Voir des femmes cautionner la discrimination en participant à des épreuves interdites aux hommes alors qu’aucune course n’est interdite aux femmes, c’est surprenant aussi.

  3. Malheureusement bien des années plus tard le problème persiste et s’accentue.
    Je tombe sur ton article après avoir écrit le mien pour voir si on s’intéresse à ce problème qui devient récurrent.

    La solution serait peut être de tenter l’organisation d’une course avec 60% max d’homme. Plus il y a de femme inscrite plus il y a de dossard dispo pour les hommes.
    Premier arrivé premier servi.

    On nous bassine à longueur de temps avec la parité et là on fait du 0% vs 100% humm étrange. Mais où sont les féministes qui demandent égalité de traitement?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *