Running : le flottement de fin d’année

Chaque fin d’année, je ralentis mon rythme de sorties running. Et comme chaque année, il m’est toujours un peu difficile de sortir de cette période de flottement des fêtes de fin d’année. Cette période où les déplacements aux quatre coins de France sont obligatoires pour aller voir la famille, où l’on fait un peu plus d’excès que d’habitude et où les conditions météo ne sont pas forcément idéales pour aller courir.

C’est peut être le moment de l’année où je cours le moins, où je passe de 3/4 sorties par semaine à une seule. Aucune compétition de prévue, donc aucun objectif mise à part de garder un certain rythme. Je n’arrête jamais complètement de courir, je ne peux pas puisque j’y prends toujours beaucoup de plaisir. C’est plus une « pause » entre 2 saisons, une qui se finie et une autre qui va bientôt démarrer.

running02

Le problème c’est que j’ai toujours autant de mal à reprendre mon rythme « normal » après cette pause. C’est plutôt difficile de retrouver une certaine dynamique, de trouver la motivation d’aller courir avec ce temps hivernal et des horaires pas forcément idéales. Néanmoins, je m’accroche en sachant que ces efforts paieront, que plus tu cours, plus il est facile de courir.

Il faut savoir que je n’arrête jamais le sport, je diminue la course à pied, mais c’est pour me consacrer sur d’autres exercices qui me permettront de mieux m’engager dans la saison qui arrive. Que ce soit du renforcement musculaire, du gainage, des exercices de cardio, je recharge mes batteries et augmente mes capacités. Après quoi j’entame cette période de « relance » est difficile physiquement et mentalement. Physiquement puisque reprendre le rythme de course à pied « normal » et retrouver mon aisance prend du temps. Et mentalement parce que je m’impose ces sorties et cette régularité. Ce n’est pas si simple de se dégager du temps, d’aller courir après 19h30 dans le froid et la nuit.

Puis vient le retour des journées plus ensoleillées, des conditions météo plus favorables pour les sessions running. On peut courir de jour même après 18h30 ! Qui dit course, dit automatiquement plus de motivation pour les entraînements pour arriver pleinement préparé sur la ligne de départ. Le moment où l’on va enfin pouvoir mettre un pied dans la saison 2015 ! Les premiers objectifs approchent avec les premières courses qui s’annoncent.

running03

Et comme l’année dernière, je commence avec le Lyon Urban Trail puisque pour la 3ème année de suite, je vais participer à ce trail urbain dans Lyon. Je m’engage une nouvelle fois sur les 23km et ses miliers de marches d’escaliers, ses 900 m de dénivelé. Ce trail en plein coeur de Lyon est exigeant mais c’est aussi une course atypique. Pas d’objectif précis si ce n’est comme à chaque course de tout donner 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *