L’application Bitstrips : simple buzz ou veritable tendance ?

Vous n’avez pas pu passer à coté du phénomène viral du moment qui transforme votre vie, et celle de vos amis, en véritable bande dessinée. Il s’agit bien évidemment de l’application Bitstrips,qui a ravagé, tel un raz de marrée, votre fil d’actualité Facebook.

bitstrips-logo

Il faut néanmoins savoir que l’application Bitstrips a été créé en 2008 à Toronto (Canada) mais qu’elle n’a réellement pris son essor que depuis son passage sur Facebook en novembre 2012. L’application, gratuite, développée à l’origine sur smartphones dépasse aujourd’hui les 20 millions d’utilisateurs (Facebook et application mobile confondu).

Jacob Blackstock, créateur de l’application, a choisi un modèle économique Freemium : gratuit pour le grand public mais payant pour les écoles (http://www.bitstripsforschools.com/). Considéré comme un véritable outil pédagogique par les enseignants au Canada, l’application a été adoptée par le ministère de l’Education de l’Ontario.

Bitstrips fait son buzz !

Bitstrips vous permet de partager des faits, réels ou fictifs, de la vie quotidienne en format BD. Pas besoin d’être dessinateur, quelques clics suffisent pour se créer un avatar et l’intégrer dans une scenette décalée. Et c’est bien là un facteur de succés, l’application est très simple et créer une vignette ne prend pas plus de 3 mins.

hollande-bitstrips

Contrairement aux « social games », l’intérêt pour les utilisateurs ne se trouve pas dans l’utilisation de l’application en elle-même, mais dans sa finalité : partager sa vignette sur les réseaux sociaux.

La mise en scène de soi, de ses amis ou de peoples grâce à des avatars “cartoons” donnent l’occasion aux internautes de partager avec leurs amis différentes histoires. La « customisation » de son avatar demeure assez complète et amusante. Bistrips permet, en plus de s’inventer un personnage, de s’inventer une vie. De relater de façon sublimée ou décalée une histoire complètement ordinaire (une sorte de caricature de la réalité).

bitstrips-facebook

En utilisant le « storytelling » et l’aspect bande dessinée l’utilisateur de Bitstrips façonne son image comme il le souhaite.

Facebook reste un lieu très égocentrique, où les “selfies” sont légions, où l’on se met constamment en avant auprès des autres. Bistrips rentre complètement dans la tendance en permettant de se projeter et de se mettre en scène à toutes les sauces. L’application pousse encore plus loin le culte de l’image et donne l’occasion à l’utilisateur de se mettre en scène sans se montrer, via son avatar.

Et ils sont nombreux à surfer sur la vague Bitstrips. En effet, samedi 23 novembre, avec Danse avec les stars, TF1 proposait de soutenir son couple préféré en créant une vignette à leur effigie. Plus étonnant, en politique, Caroline Cayeux, Maire de Beauvais et Sénateur de l’Oise, a annoncé, qu’elle se présentait aux municipales 2014 sous la forme d’une scenette Bitstrips.

bitstrips

Le phénomène Bitstrips va t-il durer ?

Bistrips rassemblerait aujourd’hui plus de 20 millions de membres à travers le monde selon son créateur. Elle reste également l’application la plus téléchargée sur l’App Store depuis plusieurs semaines. Et cette tendance n’est pas encore prête à s’inverser puisque l’application a déjà dépassé la sphère de Facebook en devenant un véritable outil de communication. Certains avancent déjà un succès dépassant le très populaire « Candy Crush ».

En contrepartie, les vignettes de Bitstrips ont commencé à “polluer” la plupart des fils d’actualité Facebook. On a vu débarquer plusieurs tutoriels pour ne plus afficher les posts venant de l’application.

stop-bistrips

Certains ont carrément créé des pétitions pour faire retirer l’application de Facebook. Chez l’Etudiant.fr on avancent “8 raisons de ne pas utiliser Bitstrips” et à l’Express « Bitstrips : vous aussi, ça vous énerve ?« . L’idée d’un phénomène déjà dépassé, ringard, est évoqué puisque on a coutume à dire que “Si c’est sur Facebook, ça veut dire que c’est déjà très populaire, et donc que ce n’est plus tendance”.

Et vous, pour ou contre Bitstrips ? 😉

– Article écrit en collaboration avec l’ami @kultjo –

3 Comments

  1. Merci, intéressant billet qui va un peu plus loin que le « c’est chiant y’en a plein mon mur fb, bientôt ce sera ringard ».
    Effectivement, l’aspect story telling ajouté à la mise en scène de soi fait je pense aussi le succès des bitstrips. évidemment, c’est une mode et ça ne durera pas mais c’est en tout cas intéressant pour facebook car il est certain que cela renouvelle et dynamise les interactions pendant un temps, à l’heure ou certains parlent de « social media fatigue »

    1. Je ne suis pas aussi catégorique sur l’aspect « mode et ça ne durera pas ».
      Je pense que même si l’effet « buzz » est passé, on va surement être amené à revoir plusieurs fois les vignettes Bitstrips dans de petites opération de communication.
      L’effet story-telling fonctionne bien et pas besoin de DA pour créer les vignettes 😉
      Wait and See

  2. Fanny

    Je ne peu plus avoir bitstrips sur mon iphon ,ça me marqué Welcom to bitstrips : FACEBOOK : sign on with Facebook : ou signin with out com inf. Soun ! Je ne parle pas anglais! G bien rempli mon adresse imail mais je n’est pas de réponse et je ne peu toujours pas avoir bitstrips ! Ça me désolé , pourkoi ?????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *