Mêler course à pied et vie étudiante ?

Ayant repris les études cette année, j’ai dû adapter mes sessions de running suivant mon nouvel emploi du temps. En tant qu’étudiant, mes journées s’enchaînent mais ne se ressemblent pas (et c’est génial). Je n’ai jamais une semaine comme une autre, même un jour sur l’autre est différent tant au niveau des horaires, de l’énergie ou des activités que je vais pouvoir pratiquer.

Course à pied en compétition et vie étudiante

Peut-on profiter de la vie étudiante (révisons, sorties, soirées, alcool …) et être efficace en compétition ? Difficile de répondre par un simple oui ou non. Il faut d’abord définir sa vision de la course à pied (compétition ? objectifs importants ? simple jogging ?). S’il s’agit uniquement d’aller faire 5km de jogging le dimanche, pas de problème; mais pour ceux qui, comme moi, souhaitent courir 40km chaque semaine ça devient plus compliqué !

Pour l’emploi du temps, il n’y a pas de secret, c’est une question d’organisation. Il faut faire en fonction des journées, moins elles sont denses et plus je peux me permettre de faire un sortie fatigante (fractionné ou sortie longue). Plus ma journée est chargée et plus je vais devoir me rabattre sur des footings ou du « crossfit » (renforcement musculaire, abdos, tractions …).

obamaQuand je comprends que je ne pourrais pas aller courir ce soir

Certains jours, je sais que je ne pourrais tout simplement pas respecter mon plan d’entrainement : surcharge de travail, conférence de dernière minute. C’est chiant parce que tu sais que ça met en péril ta santé mentale tes objectifs de régularité. Qu’on soit étudiant, salarié ou tout ce que vous voulez, c’est un peu pareil, parfois on ne peut pas toujours faire ce que l’on veut. Généralement il s’agit seulement d’une période ponctuelle (période d’examens, rendus importants) et je vais pouvoir reprendre un rythme normal une fois celle-ci passée.

pandaQuand un prof nous donne une strat de com’ à faire pour le lendemain

Mais le pire n’est pas là. En effet, la course à pied exige, pour pouvoir progresser et atteindre ses objectifs, certains sacrifices. Je m’explique, il n’est pas rare que je refuse une invitation au ciné ou au Mac-do, que je ne boive pas d’alcool à une soirée, ou que je rentre un peu plus tôt que les autres à certains moments. En soi rien de très grave, mais pour tes potes de promo, c’est incompréhensible.

noQuand on me demande si à la place d’aller courir je veux aller boire un coup

« Non mais t’as vraiment une vie pourrie ! « 

« Oulaaaaa, pas fun le mec ! »

« Arrête de faire genre et raboule ton verre ! »

« Déjà je comprends pas comment on peut aimer courir, t’es chelou ! »

whatQuand je dis que je ne boirai pas ce soir parce que j’ai un 24km la semaine pro

Le regard des autres est parfois compliqué donc. Je ne m’attends pas à ce que tout le monde comprenne, la course à pied est un sport exigeant, que ce soit par l’énergie que l’on doit fournir ou par l’hygiène de vie que l’on doit respecter. Mais bon, heureusement ce n’est pas tous les jours comme ça.

La course à pied en compétition nécessite en effet, une forme physique exemplaire. Cela passe pour un entrainement régulier (3 fois par semaine dans mon cas + 2 « crossfit » ou renforcement musculaire). Mon hygiène de vie va également affecter mes performances (alcool, « mal-bouffe », décalage du sommeil …). Tout votre corps doit être dans ses meilleures dispositions pour être efficace le jour J ! Ce n’est un secret pour personne, si on veut réaliser une « performance » faut mettre toutes les billes de son coté (nouvelle expression que je viens d’inventer).

awesome Quand j’annonce mes objectifs de temps sur 10 ou 21 km

Pour résumer, pratiquer la course à pied en compétition tout en étant étudiant nécessite quelques adaptations :

  • Une organisation minutieuse
  • Faire des choix (boire ou conduire courir faut choisir)
  • Refuser parfois des invitations pour tenir ses objectifs
  • Tenter d’expliquer à tes potes de promo pourquoi tu es « différent »
  • Revoir son plan d’entrainement pour profiter aussi des soirées

Et vous, vous avez aussi des pseudo sportifs bizarres dans votre entourage ? 😉

2 Comments

  1. Marlencher

    Je suis tombée sur ton blog par hasard (enfin je cherchais des avis sur la montre Nike+ Sportwatch)et je suis super contente de lire un tel article.

    Je suis aussi étudiante en droit à Paris (travail intense aussi!!) et j’essaie de courir 4 fois par semaine + 1 séance de renforcement musculaire. C’est vrai que cela demande beaucoup d’organisation mais ce qui me pose le plus de problème, c’est que je n’arrive pas à me remettre au travail après une course. Je regarde mes temps, j’analyse ma vitesse et je me redonne des objectifs.

    D’un côté je suis moins stressée dans mon travail, mais d’un autre côté je travaille moins. J’espère que j’arriverai à combiner les deux…

    Bonne continuation!

    1. Hello Marlencher !

      Merci pour ton commentaire. Je suis content que ce sujet te parle 🙂 4 fois par semaine, c’est un beau challenge ! Tu cours en vu d’un objectif ?

      Certaines sessions sont éprouvantes, n’hésite pas à te laisser un temps de récupération suffisant avant d’attaquer le boulot. Clairement, pour ma part je ne peux pas aller courir si j’ai un dossier important à rendre pour le lendemain.

      C’est important d’avoir une vision sur quelques jours pour prévoir la charge de travail et sorties pour adapter ses entrainements ! La course à pied et le sport en général « t’aère » vraiment l’esprit, t’es plus productif, tu te sens mieux pour travailler 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *