Spahis Race 2014 – Mes 25km dans le sud Vercors

La Spahis Race 2014, organisée en grande partie par le régiment des Spahis de Valence, s’est tenue le 1er juin dernier. Ce trail de 25km dans le sud Vercors (départ dans le village de Peyrus, dans la Drôme) était un défi de taille. Et malheureusement tout ne s’est pas passé comme prévu … explications !

Le parcours de la Spahis Race 2014 était annoncé comme exigeant. Nous étions une centaine à prendre le départ des 2 parcours (25 et 38km) à 9h du matin. Le terrain du Vercors reste assez hostile, très vallonné mais offrant des paysages assez exceptionnels et préservés. Les conditions climatiques étaient au rendez-vous malgré un fort vent du sud sur le plateau.

spahisrace-2014

Le départ est donné et après quelques centaines de mètres de mise en jambe, c’est une montée escarpée de 4km qui nous attendait. Une montée continue à éviter les racines et à prendre des appuis difficiles dans les cailloux. Mon manque d’entrainement dans les côtes s’est bien fait sentir et il m’était impossible de faire redescendre ma fréquence cardiaque. Arrivé en haut, j’ai commencé à relancer « la machine », doucement mais surement, mon rythme cardiaque a commencé à se stabiliser. Le paysage était de toute beauté, nous avons alterné champs de bétail et légers sous-bois. Je pouvais commencer à gambader et la Spahis Race 2014 prenait tout son sens.

Au 5ème kilomètre, mon père chute se prenant les pieds dans une racine, en se relevant impossible de bouger son bras gauche. Son coude était clairement déboité. Nous étions sur le plateau du Vercors au milieu de champs, mais heureusement, nous venions de passer un petit groupe de spectateurs quelques mètres plus bas qui ont pu ramener mon père au départ. Il fut pris en charge par le médecin et transporté aux urgences par les pompiers. Nous avons décidé que je continuerais la course pour se retrouver aux urgences quelques heures plus tard. Je repartis donc seul, à l’assaut du Col de la Bataille pour vaincre les 20km qui me séparaient de la ligne d’arrivée.

benjamin-louvat-running

Plusieurs kilomètres sur le plateau du Vercors, au coeur de paysages typiques, s’en suivirent. Le fort vent du sud venant troubler la quiétude de ces grands espaces. Une fois le petit village de Léoncel passé au 16ème kilomètre, j’attaque la re-descente vers Peyrus. La montée si difficile du début était maintenant une descente escarpée sur laquelle il fallait tenter de ne pas glisser ou se faire accrocher à une racine. 4km … 4km de descente sans s’arrêter, les cuisses étaient bouillantes et les appuis difficiles.

La descente a été épuisante, physiquement et mentalement (j’en voyais plus le bout bordel !). La fin de la descente était juste devant moi, rimant avec la fin du calvaire … MAIS NON. Au 22ème kilomètre une autre montée s’annonce, moins longue mais avec une pente largement supérieure. Cette montée signa mon « anéantissement physico-mentale » (nouveau mot). Je n’avais plus de force, plus d’envie pour avancer. J’ai bien essayé de reprendre un tube de gel pour me booster mais rien y a fait.

spahis-race

Les 2 derniers kilomètres se sont fait dans la douleur et la souffrance. Complètement engourdie, à bout de force, les crampes n’attendaient qu’un petit relâchement pour s’emparer de mes jambes. À l’arrivée, j’étais complètement vidé de toute énergie, dans un état de fatigue avancée. Au total, j’ai mis 3h15 pour arriver au bout des 25 km (voir mon parcours sur Nike+)

La Spahis Race 2014 était trop difficile, le dénivelé trop important et ma condition physique trop adaptée au plat. Je ne suis pas arrivé à récupérer sur ce parcours trop escarpé, trop technique. L’épuisement physique et mental ont pris le dessus dans la dernière partie de la course. Je n’avais jamais autant souffert physiquement.

chat-fatigue-2Quand j’ai passé la ligne d’arrivée

2 Comments

  1. Aie aie aie… Tout proportion gardée j’ai pas trop de mal à varier les dénivelés.
    C’est quoi le prochain trail que tu fais ?

    1. D’habitude, j’aime la variation et j’arrive bien à récupérer dans les descentes ou les montées. Sauf que là, les montées et les descentes étaient trop … importantes ^^

      Pour le moment je n’ai que « La ronde Crussol » en septembre de prévu en terme de Trail ! Mais j’ai les 10km de l’équipe le 15 juin. Du plat 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *