Canada [Ep2] : Québec et la Région Saguenay

Un peu plus d’1 mois après mon article consacré à Montréal, l’aventure continue, direction la ville de Québec et la région du Saguenay. Plus nous remontons dans le nord du Québec plus nous nous enfonçons dans la nature. L’accent Québécois est de plus en plus prononcé, et le décor semble comme arrêté au siècle précédent. La ville de Québec est à un peu moins de 3h de route de Montréal, une route sans virage longeant le Saint-Laurent.

La ville de Québec

La ville de Québec, fondée en 1608, est considérée comme le berceau de l’Amérique Française. L’architecture de la ville est assez unique au Canada, on pourrait presque se croire dans une ville Européenne. Le vieux Québec (qui fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO) est en effet le seul endroit entièrement fortifié du Canada. La capitale nationale du Québec est paisible, verdoyante et donne vue sur l’embouchure du Saint-Laurent dans une atmosphère plutôt magique. On imagine très bien ici l’arrivée des premiers colons Français sur le nouveau continent.

Surplombant le fleuve Saint-Laurent se trouve le Château Frontenac. Emblème de la ville de Québec, cet imposant château a été construit en 7 étapes à partir de 1892. Aujourd’hui, ce colosse est un Hotel qui compte 611 chambres ! Le centre de Québec ou “vieux Québec” est très pittoresque mais reste petit. Sous-entendu une journée suffira largement pour découvrir la capital de la province.

Le second jour nous avons donc décidé d’aller à la Chute Montmorency, à 15 mins au Sud de Québec. Avec ses 83 m de hauteur (soit 30 m de plus que les chutes Niagara), la chute est impressionnante mais reste loin d’être aussi extraordinaire que celles du Niagara. L’entrée est payante, 7$ canadiens /voiture, ensuite vous avez le choix de monter à la chute à pieds ou en téléphérique (payant).

quebec-city

frontenac-quebec

frontenac-chateau

Montmorency

Parallèlement et même si son atmosphère historique est bien réelle, la ville de Québec n’a pas été aussi marquante que nous l’aurions voulu :

  • L’appartement airBnB dans lequel nous étions n’était pas terrible
  • Le tour du vieux Québec se fait en une après-midi
  • La chute Montmorency fait “attrape touristes”
  • La ville de Québec est chère

La ville de Québec contraste beaucoup avec Montréal. Plus historique et pittoresque mais définitivement moins jeune et internationale que Montréal. De notre coté, nous sommes un peu restés sur notre “fin” et avions hâte de partir pour la région de Saguenay et entamer la partie plus “nature” de notre périple.

ville-de-quebec

Direction la région Saguenay

La 3ème et dernière partie du voyage est peut-être celle qui restera mon meilleur souvenir du Québec. D’une part parce que quand on parle du Canada, on parle de nature, de forêt à perte de vue et de couleurs que l’on ne retrouvent pas en France. Et d’autre part parce que l’immersion a été bien plus forte puis que nous avons choisi de passer nos nuitées dans des gîtes et auberges pour découvrir cette région.

Nous avons décidé de longer le célèbre fleuve Saint-Laurent pour atteindre Saguenay. Les paysages étaient magnifiques et plus nous nous rapprochions, plus le thermomètre s’approchait de 0°C en cet mi-octobre. C’est précisément sur cette route que nous avons trouvé ce que nous venions chercher : le Canada et son immensité naturelle. Des routes droites sur plusieurs dizaines de kilomètres, aucune âme qui vive et des couleurs dignes d’un filtre sur Instagram !

quebec-road

quebec-route

quebec-route-2

Grâce au GPS, nous évitons de nous perdre ou de louper une station essence. Il n’est pas impossible de faire plus de 80km sans passer devant une quelconque habitation ou un seul panneau de direction. À noter que la majorité des voitures roulent à l’essence (qui gèle bien moins facilement que le diesel) et que le coût d’un plein d’un SUV comme le notre valait moins de 40 euros.

En arrivant à Saguenay, on a bien senti qu’on avait quitté “la ville” pour une région plus rurale et reculée. Ici, on parle français hum, québécois, et c’est vraiment la nature avec des animaux sauvages encore bien présents. L’original en est le symbole, vous savez les panneaux jaunes avec un bête dessus ? Ils ne représentent pas le caribou qui vie bien plus au nord de l’Amérique.

Notre première nuit s’est faite dans le gîte “Le Ravenala” où les propriétaires Guy et Gilles sont peut-être la meilleure rencontre de ce Roadtrip. Une maison typique du nord Québec, où habitaient auparavant une famille de 12 enfants (il fallait bien peupler la Nouvelle France !). Nous avons appris la-bas beaucoup sur l’histoire et le quotidien des Québécois. Non loin du Gîte se situe le Fjord du Saguenay avec une belle randonnée pour monter au sommet et apercevoir Notre Dame du Saguenay (température extérieure 1 à 3°C).

le-ravenala

saguenay

saguenay-region

parc-du-saguenay

Nous voila à 2 jours avant notre retour à Montréal pour prendre notre vol de retour. Notre séjour dans la région de Saguenay a été trop court pour nous permettre d’en voir plus. Ce soir nous dormons à “L’auberge des 3 sœurs” qui borde le Lac Saint-Jean. Mi-Octobre est considérée comme basse saison au Québec, nous ne croisons pas beaucoup de touristes et cela nous permet de réserver un peu au dernier moment les endroits où l’on dort.

Le lendemain matin, nous étions presque seuls à petit déjeuner dans l’auberge. Avec nous, un couple de Canadien venant de Toronto. De manière inopinée, nous en sommes venus à parler du Canada, du Québec et de la relation entre toutes les provinces et minorités qui composent le Canada. C’est ici que nous avons appris que le Québec désirait devenir indépendant. Que le Canada était un pays immense et que toutes les provinces avaient des difficultés à se comprendre. Encore une rencontre riche d’enseignements.

Pour notre avant dernier jour, nous entamons notre redescente vers Montréal. Nous passons cette fois par les terres, itinéraire qui nous réserve aussi quelques beaux paysages. Cette région naturelle regorge de lacs. À plusieurs occasions de la neige est tombée et les sommets des collines sont restés enneigés. La route a été longue, droite, mais surtout magique. Parcourir un bout du Québec de cette façon a donné lieu à des découvertes de paysages magnifiques et des arrêts inopinés perdus dans le nord Québec qui nous laisseront de très bons souvenirs !

quebec-canada

quebec-lac

La région du Québec est définitivement bien plus sauvage et magique que je l’imaginais. Si je dois y retourner, ce sera pour affronter un des rudes hivers Canadiens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *