RUN LIGHT Kalenji : courir de nuit !

Avec le changement d’heure, courir après le boulot rime avec courir de nuit. C’est moins agréable et moins motivant, mais ça reste une opportunité pour pratiquer la course à pied de nuit et découvrir votre ville sous un nouvel angle. Courir de nuit c’est un peu une atmosphère différente et de nouvelles sensations notamment avec une frontale, en l’occurrence la Run Light Kalenji, lisez plutôt.

KALENJI-RunLight

Run Light Kalenji : une frontale ?

En prévision de mes sorties nocturnes mais également dans le but d’être équipé pour le Lyon Urban Trail de nuit, je me suis mis à chercher une frontale. J’avais déjà repéré la Run Light Kalenji il y a déjà quelques temps de ça, et j’ai vu en elle un produit plutôt innovant et originale par rapport à une “simple” frontale.

Courir de nuit, c’est un peu une étape obligée pour ceux souhaitent continuer à s’entraîner durant l’heure d’hiver. Vous allez me dire, que je peux également y aller le matin avant d’aller en cours/au boulot mais …. NON (je dors voyez-vous !). Du coup s’entraîner après 19h implique de courir dans une luminosité réduite, où les dangers sont plus nombreux qu’en plein jour. Adapter son équipement et son parcours deviennent une étape obligatoire pour courir dans de bonnes conditions et en sécurité. Il fait plus froid, on est moins visible des autres et on voit moins bien nous même.

Run-Ligh-Kalenji

Cette Run Light Kalenji est plutôt bien pensée. Elle dispose d’un éclairage largement suffisant dans les zones peu ou pas éclairées (3 puissances d’éclairage possible). Son faisceau lumineux est suffisamment bas pour voir où vous mettez les pieds et éclaire assez loin pour courir sans trop se demander où l’on va.

Par contre, petit détail qui a quand même son importance, vos bras viendront régulièrement dans le champ lumineux de la Run Light. Cela dépendra de votre posture de course mais aussi de la fixation de cette frontale. Fixation qui est surement le point faible de la Run Light Kalenji puisque vous devrez l’avoir parfaitement ajustée pour ne pas être gêné en courant.

Et ce n’est pas si simple, vous avez la batterie derrière, le cable des 3 diodes qui passe sur une des sangles, puis vous devez placer correctement la frontale pour quelle éclaire vos pas. Plusieurs séances ont été nécessaire pour trouver comment bien “sangler” cette Run Light Kalenji.

RunLight-Kalenji

Vendue 39,95 euros chez Décathlon, la Run Light Kalenji est une frontale pectorale qui pourra remplacer une frontale basique. Cependant, la fixation doit être parfaitement ajustée pour ne pas avoir à s’arrêter pour la remettre en place et éclairer efficacement. Le faite qu’elle se recharge via USB sera un avantage (pas besoin de piles) comme un inconvenient (besoin d’un PC ou adapteur secteur).

Pour me motiver un peu à continuer à courir dans la pénombre, j’ai opté pour le 13km du Lyon Urban Trail de nuit. C’est samedi prochain et 4 000 coureurs sont annoncés, ça promet d’être une belle course ! Départ prévu à 18h45 sur un parcours de trail urbain, qui va nous mener sur les hauteurs de Lyon pour admirer ses lumières nocturnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *